logo_abbeville-passionTRANSPARENT.png

Recherche
 
Fermer
Patrimoines
Les Rues
Visites

 142822 visiteurs

 2 visiteurs en ligne

Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
b5T3wZ
Recopier le code :
45 Abonnés

BANNIERE-Bibliotheque.png

123.png

Albert Laurent naît à La Bassée le 17 septembre 1885 d'un papa, Camille, déjà compositeur, organiste et professeur de musique qui l'initie à cet art. C'est la symphonie de César Franck de 1888 qui éveillera en lui l'envie de continuer dans le domaine de la musique. Il entre donc au conservatoire de Lille et alors premier prix de piano, il s'initie ensuite au violoncelle.

Puis compose ... Compose beaucoup: sonates pour piano, musiques de chambre, sonates pour violoncelle et piano, trio pour violon violoncelle et piano, contes lyriques, oeuvres pour choeur a capella, et pour choeur et orchestre etc.
Il joue beaucoup à Armentières, dans les Vosges d'où est originaire son père, mais aussi à Paris (salle Pleyel entre autre) vers 1910 où il commence à être connu. 

1914, la Première Guerre Mondiale éclate, la population d'Armentières est évacuée et sa famille doit partir, chassée par les Allemands et se retrouve sur Abbeville, provisoirement d'abord. On retrouve aux archives abbevilloises un certificat attestant de la volonté d'Albert Laurent de s'engager comme volontaire. 

attestation.JPG

Après la guerre, la famille décide de s'y installer définitivement en acquérant leur maison rue Pasteur (n° 33), maison dans laquelle il vivra tout le restant de sa vie. Camille devient l'organiste des églises Saint Sépulcre et Saint Jacques. Plus tard, Albert reprendra le flambeau et devient lui aussi l'organiste de Saint Jacques.

En 1921, en compagnie de Paul de Wailly, il fonde "la Société des Amis de la Musique" avec laquelle il compose énormément, donne des conférences et organise bon nombre de concerts.

Le 23 juillet 1923, Albert épouse en premières noces Yvonne Graire en l'église Saint-Gilles. La jeune fille est violoncelliste, élève de l'école de musique. Malade, elle décède à Berck en 1935.

En octobre 1935, il prend la direction de l'école de musique d'Abbeville sur la demande du maire Paul Delique, et assure également les cours supérieurs de solfège et piano et les cours d'harmonie.

En janvier 1936, il reçoit les palmes académiques pour son dévouement et ses mérites.

Le 29 avril 1936, il épouse en secondes noces Yvonne Mercier, une de ses élèves.
Peu de temps après, le 11 mai, son père Camille décède.

La seconde Guerre Mondiale éclate, Albert se rend régulièrement dans les Vosges, compose infatigablement et publie "La musique et la pensée occidentale" en 3 volumes consacré à l'histoire de la musique.

En octobre 1966, à 81 ans, il démissionne de la direction de l'école de musique, mais continue ses cours de piano.

Dans les années 1970, à l'initiative de Anne-Marie Dupont qui en devient le premier chef, le choeur Albert Laurent est créé. Il en devient le président.

Le week-end du 15 et 16 novembre 1975, à l'occasion de son 90ème anniversaire, un grand hommage lui est rendu par ses amis artistes et ses anciens élèves: une soirée "Musique et Poésie". Une messe lui est donnée le dimanche en compagnie de l'harmonie et de la chorale Chante-Joie pour laquelle il assure également la direction.

Ce même jour du 16 décembre 1975, Albert Laurent est élevé au rang d'Officier de l'Ordre National du Mérite dont la médaille lui est remise par son ami Maurice Huré dans les salons d'honneur de l'Hôtel de Ville.

Le 19 décembre 1975, trois jours après cet hommage, il épouse civilement et en troisièmes noces Marie-Brigitte Roger, musicienne. La cérémonie religieuse a lieu quelques jours plus tard, le 02 janvier 1976 en l'abbatiale de Saint-Riquier.

Il décède à Abbeville le 4 janvier 1978.

En hommage posthume, la municipalité d'Abbeville reconnaissante appose une plaque au Conservatoire et la salle où il avait l'habitude d'enseigner le piano s'appelle désormais " Salle Albert Laurent"

albert laurent.JPG

Le Choeur Albert Laurent

Le choeur Albert Laurent est une association musicale créée par Anne-Marie Dupont et lui même en 1971, composée d'une quarantaine de choristes amateurs répartis en 4 pupitres: sopranos, alto, ténors et basses, dont le répertoire est essentiellement classique mais pouvant également adapter quelques titres plus contemporains. 

Les chefs de choeur en bref:

  • Anne-Marie Dupont: 1971-1975.  Elle fut tout d'abord l'élève de piano d'Albert Laurent dans les années 60. Elle quitte Abbeville pour Paris continuer le chant notamment avec un professeur de l'opéra de Paris. Elle habite désormais Chambéry.
  • Hervé Niquet: 1975 - 1981. Chef d'orchestre, claveciniste spécialisé en musique baroque. Depuis 2013, il est le directeur du festival de Saint-Riquier.
  • Pascal Maupin: 1982 - 2007. Entre autre premier prix de piano du conservatoire d'Abbeville. 
  • Ian Ward: 2008 à aujourd'hui. Formé à la Chaterhouse school au basson et chant, il part à Paris chanter dans le choeur de l'orchestre de Paris et fonde une école de musique à Exeter. Tout en poursuivant ses études de musique à l'Université du Centre de l'Angleterre et au conservatoire de Birmingham. Arrivé maintenant en France, il dirige "Voix amies" à Hesdin (62), le Choeur Albert Laurent et "Lyriades 62" à Boulogne. 


Date de création : 16/08/2017 22:34
Catégorie : Histoires - Personnalités Abbevilloises
Page lue 1013 fois


Réactions à cet article

Réaction n°2 

par niala51 le 01/03/2018 16:33

Bonjour,

Ancien élève de l'Ecole de Musique dans les années 50 et début des années 60, du temps où Albert LAURENT était directeur, cela m'a fait plaisir de découvrir cet article.

Albert LAURENT ayant par ailleurs composé de nombreuses oeuvres, j'aimerais savoir où l'on peut éventuellement trouver les enregistrements correspondants (si toutefois il en existe!).

Abbeville étant la ville de plusieurs grands musiciens, auriez vous l'intention de faire un article sur Jean François LESUEUR, grand compositeur de la fin du 18e-début du 19e siècle ? Les Oratorios du couronnement de Charles X ont fait l'objet d'un CD édité en 1993.


Réaction n°1 

par Mat le 06/09/2017 23:53
Belle idée d'évoquer Albert Laurent qui fut mon professeur de piano lors de mon enfance. Homme sensible et très cultivé , il m'a donné le goût de cet instrument aux adjectifs innombrables ; chaleur, velouté, puissance, douceur, mélancolie, bonheur, rapidité, quiétude ....Souvent, je pense à cet homme qui, grâce à son talent de compositeur et interprète m'a donné l'envie d'exercer le métier d'accordeur, restaurateur de pianos ... Aussi, il m'avais composé quelques pièces pour piano que je joue toujours .Je souhaite à chacun, si il en a la possibilité et la curiosité, de rencontrer des  personnes comme Albert Laurent  qui a su partager  le goût de la musique  et évoquer la vie des hommes avec toutes leurs forces et leurs faiblesses .

Copyright Droits d’Auteur.
Les images et les textes ne sont pas libres de droits

Si vous souhaitez utiliser une des photos ou textes présentes sur le site, n’hésitez pas à prendre contact avec nous et nous expliquer l’usage que vous comptez en faire.