logo_abbeville-passionTRANSPARENT.png

Recherche
 
Fermer
Patrimoines
Histoires
Les Rues
Visites

 53648 visiteurs

 2 visiteurs en ligne

Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
rPXn
Recopier le code :
38 Abonnés

BANNIERE-Bibliotheque.png

123.png

Abbé Pierre Carpentier

vicaire de Saint Gilles

Mort pour la France le 30 juin 1943 à 31 ans.

De son père Louis-Joseph Carpentier, né à Gavrelle dans le Pas-de-Calais le 17 février 1881 et de sa mère Marie Richez, Pierre Carpentier voit le jour le 02 juillet 1912 à Libercourt (Pas de Calais).

Déjà marqué par la vie à l'âge de 2 ans lorsque sa mère décède en donnant naissance à sa sœur le 22 octobre 1914, il doit évacuer et se séparer de son père qu'il retrouvera dès la guerre touchant à sa fin.

Très bon élève, il obtient son bac de philosophie mention assez bien et parle allemand couramment.

Pierre Carpentier, le religieux

Enrôlé dans un camp scout près d'Amiens puisque sa famille a été mutée ici, son père travaillant aux chemins de fer du Nord, il fut rapidement enthousiasmé par ce mode de vie au risque de le faire passer avant ses études. Sa sœur s'oriente vers les ordres et intègre la congrégation de la Sainte Famille, c'est une révélation. Lui aussi décide de se tourner vers la vie religieuse avouant non sans mal son désir de devenir prêtre à la jeune fille dont il était tombé amoureux peu de temps auparavant.

Pierre entre donc au séminaire d'Amiens en 1932 et voue une grande dévotion à la Sainte Vierge.

Ordonné le 29 juin 1938 en la cathédrale d'Amiens, nommé vicaire de la paroisse Saint-Gilles dans le même temps, il s'installe alors au 13 de la place du cimetière Saint-Gilles (aujourd'hui le 21, place de l'abbé Carpentier).
Il existe alors à Abbeville deux troupes scout: la troupe Saint-Jacques et la troupe Godefroy de Bouillon dont il devient l'aumônier.

abbé carpentier1.JPG                                                               abbé carpentier2.JPG

En Août 1938, Abbeville est en pleine préparation de ses fêtes mariales remémorant les vœux de Louis XIII dont on célèbre le troisième centenaire le 15 août. Pierre Carpentier est aux premières loges. 

Un an plus tard, il part de la gare d'Abbeville en Belgique avec ses scouts dont l'effectif est sans cesse grandissant tant il est apprécié et aimé, tout comme le nombre d'enfants de chœur servant la paroisse Saint-Gilles

Pierre Carpentier, le militaire

En octobre 1934 lors de son séjour au grand séminaire, il est incorporé dans une unité d'infanterie à Cambrai. Saint Cyrien, il en est sorti sous lieutenant en octobre 1935.
En septembre 1939, lorsqu'il rentre de Belgique avec ses scouts, il est mobilisé comme lieutenant à la 13ème Compagnie de pionniers du 51ème Régiment d'Infanterie.                                                                                                                                                                          Doc 12 avr. 2017 à 23-12.jpg   

 Démobilisé en octobre 1940, il rejoint son poste de vicaire dans une Abbeville détruite et dévastée suite aux bombardements du 20 mai. Par chance, son domicile est resté intact et la deuxième épouse de son père y a recueilli les voisins dont l'habitation a été détruite.

Image (138)_Modifié.jpeg

Pierre Carpentier, le résistant

En 1941, il prend contact avec certains résistants de sa connaissance et se lie d'amitié avec les tenanciers du "café de la Bourse " place Sainte Catherine, Jean et Madeleine Bourguignon. En effet, ce café souvent fréquenté par les Allemands possède à l'arrière deux petites salles avec une petite porte donnant sur une ruelle permettant de faire passer des alliés désireux de passer en zone interdite.
Il maintient néanmoins toutes ses activités d'aumônier et de vicaire tout en œuvrant en parallèle pour la résistance.
En huit mois, il a réussi à faire passer en "zone interdite" pas moins de 120 britanniques ainsi que bon nombre de prisonniers de guerre. Il transmettait en même temps aux alliés les positions allemandes et des renseignements d'ordres militaires.

Malheureusement, son destin croisa celui du sergent Harold COLE alias Paul DELOBEL. Soldat britannique apprécié de ses compatriotes qu'il aidait mais avait en fait un casier judiciaire très chargé et des antécédents inconnus et insoupçonnés de ceux qui le cotoyaient. 
De plus en plus décrié par ses pairs pour ses frasques et détournements de fonds, il devient l'ennemi n°1 du réseau de résistance auquel appartient Carpentier.
Effectivement, pour son malheur, leur chemin se croisent le 8 décembre 1941 au domicile du vicaire. Celui-ci décide de lui faire confiance malgré tout et obtempère à une soi-disant demande de faux papiers. Il est alors arrêté et transféré à la prison de Loos-les-Lille avant son départ pour l'Allemagne le 5 août 1942, comme Jean Bourguignon.

Le 16 avril 1943 comparurent pour être jugés devant la Volksgerichtshof (Cour du peuple) quatre prévenus:

  • L'Abbé Pierre Carpentier
  • Désiré Didry
  • Protais Dubois
  • Marcel Duhayon

Tous quatre furent condamnés à mort pour avantages rendus à l'ennemi.

Transféré à la prison de Dortmund le 29 juin 1943, Pierre Carpentier a été exécuté par décapitation  le lendemain, 30 juin 1943 à 19h15. Il avait 31 ans.

Une série d'hommages

Après plusieurs office en hommage à ce jeune prêtre de France, tout un travail de recherche est mis en œuvre à l'initiative de M. François Trancart, pépiniériste et interné dans le même temps que l'abbé afin de rapatrier l'urne contenant les cendres du défunt. En effet, les corps des décapités sont incinérés au cimetière principal de Dortmund et les cendres mises dans des urnes enterrées feld 143A à 150 de ce cimetière. Monsieur le chanoine du Rosselle, archiprêtre fit les démarches sur Paris afin de rapatrier les cendres.

A titre posthume, Pierre Carpentier obtient la Médaille de la Résistance le 15 octobre 1945, la Légion d'Honneur le 20 mars 1947 et la croix de guerre avec palmes.

Les cendres sont de retour le 9 mai 1948 à Gavrelle et prennent définitivement place dans la sépulture de la famille Carpentier. Sur la tombe, une plaque notifiée: " Les paroissiens de Saint-Gilles d'Abbeville à leur regretté vicaire, Monsieur l'abbé Pierre Carpentier, en témoignage de leur admiration et de leur fidèle souvenir".

Sépulture Abbé Carpentier_InPixio.jpg

1985: Pose de la plaque de la Place Abbé Pierre Carpentier.
2007: inauguration de la stèle en hommage à l'abbé le 03 septembre.

stèle Carpentier.JPG


Date de création : 09/04/2017 14:55
Catégorie : Histoires - Personnalités Abbevilloises
Page lue 654 fois


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !

Copyright Droits d’Auteur.
Les images et les textes ne sont pas libres de droits

Si vous souhaitez utiliser une des photos ou textes présentes sur le site, n’hésitez pas à prendre contact avec nous et nous expliquer l’usage que vous comptez en faire.