logo_abbeville-passionTRANSPARENT.png

Recherche
 
Fermer
Patrimoines
Histoires
Les Rues
Visites

 53648 visiteurs

 2 visiteurs en ligne

Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
gMEZT
Recopier le code :
38 Abonnés

BANNIERE-Bibliotheque.png

123.png

De par la nuit des temps, l'Ordre des Templiers fascine mais qui, malgré que tout être en ait entendu parler peut expliquer le pourquoi de cet Ordre et retrouver les signes de sa présence sur Abbeville ? A-t-il vraiment été présent dans la Ville des Abbés ? Quel en a été son héritage ?

croix pattée 1.JPG                                                                    croix pattée 2.JPG

L'ordre du Temple était un ordre religieux et militaire, ouvert le 13 / 01/ 1129. Il participa activement aux batailles qui eurent lieu lors des Croisades. Afin de mener à bien ses missions et d'en assurer le financement, il constitua à travers l'Europe chrétienne d'Occident et à partir de dons fonciers un réseau de monastères appelés " Commanderies "

impasse de la commanderie.jpg

          Après la perte définitive de la Terre Sainte consécutive au siège de Saint Jean d'Acre de 1291, l'Ordre fut victime de la lutte entre la papauté et le Roi de France Philippe Le Bel. Il fut dissous par Clément V le 13 mars 1312 à la suite d'un procès en hérésie. La "fin" tragique de l’Ordre mena à nombre de spéculations et légendes .... Le trésor des Templiers fascine et nul n'est sûr qu'il ait vraiment disparu …

Les biens du Temple à Abbeville 

           Les Templiers eurent certainement des biens à Abbeville dès le XIIème siècle mais il faut descendre assez tard dans le XIIIème siècle pour trouver une mention positive concernant les Templiers à Abbeville. Il semblerait que les Templiers aient possédé trois maisons dans la Ville, l’Hôtel de la Rose, l'Hôtel de la Fleur de Lys et le couvent des Chartreux

  1.  L'hôtel de la Rose ou Commanderie de Beauvoir

Cet hôtel se situait au bord de l'impasse la Commanderie à gauche de l'hôtel Duchesne De Lamotte (actuelle école du Pilori) et ne faisait qu'un avec l'ancienne porte Comtesse qui s'ouvrait en cet endroit, dans la deuxième enceinte de rempart de la Ville

Cette commanderie d'Abbeville a été propriété des Templiers puis, dès 1311, des chevaliers de l'ordre de Malte

En 1767, cette commanderie est vacante. En effet, son titulaire, M. Foucault de Saint Germain Beaupré, grand-croix de l'Ordre de Malte, jadis ministre de la Religion aux Pays Bas décède à Paris le 13 octobre 1767 à 88 ans. La commanderie fut alors rachetée à la Nation par le Commandeur Vion qui la fit démolir en même temps que la porte Comtesse.

        2.   L'Hôtel de La Fleur De Lys

Cet hôtel situé près de l'église Sainte Catherine aurait servi au Temple de blanchisserie en quelque sorte ...c'est là qu'ils blanchissaient leurs habits et le linge, tandis que la Commanderie était destinée à la perception des revenus et leur centralisation. Les Templiers d’Abbeville, au nombre de douze auraient été arrêtes là par ordre du Roi. Trois d'entre eux auraient été brûlés au milieu du marché au blé et les autres incarcérés à Paris.  

        3. Le couvent des Chartreux

Les Templiers possédaient une autre maison, hors Abbeville, à Thuison . D'après E. Prarond , c'était leur véritable demeure : le couvent . Elle possédait une chapelle remarquable, conservée par les Chartreux.

Chartreuse de Thuyson Macqueron.jpg

Les Templiers vendirent en 1301 à Guillaume de Macon, évêque d'Amiens, cette maison pour y fonder une chartreuse à la gloire de Saint Honoré. A l'origine, elle comprenait treize cellules destinées aux religieux, dont le prieur. Elle se distinguait par une architecture gothique, des murailles garnies de tours et la tristesse de ses cloîtres et enclos. Mais elle avait une certaine originalité, située au milieu des bois. Sur le coteau exposé plein sud, qui dominait le couvent, les chartreux cultivaient des vignes et faisaient du vin. Une partie de ce faubourg se nomme encore aujourd'hui " rue des Chartreux «, " les Vignes " .

La remarquable chapelle est consacrée à Sainte Marguerite. Elle n'était pas incluse dans la grande clôture. En 1767, le prieur fit abattre une partie des arbres du bois de Saint Ribaud (mal famé et fréquenté par des femmes de mauvaises vies, des ribaudes, soit dit en passant) pour agrandir le monastère, mais les moines ne profitèrent pas longtemps de ces nouveaux bâtiments car la chartreuse fut fermée en 1790 et ses biens vendus.

En 1791, la municipalité d'Abbeville rachète le monastère.

En 1797, le monastère et l'église furent démolis tandis que la ferme, la basse-cour et la chapelle furent conservées.

En 1804, la ferme est revendue.

En 1811, les bâtiments sont rachetés par la verrerie Rouxmesnil de Seine Maritime qui employait 80 ouvriers. La faillite de l'un des associés en 1830 conduit à la vente de celle-ci.

Une filature de lin s'y installa de 1835 à 1877. (cf coll. O. Macqueron ) Dans la grande rue de Thuison , on voit encore quelques bâtiments en piteux état dont la restauration coûterait une fortune . Seul le portail a encore fière allure …

                          chartreuse google 1.jpg                                                                                        chartreuse google 2.jpg

Quant au refuge de l'abbaye du Gard bâti en 1250 que les Abbevillois appellent la maison des Templiers, il n'a jamais été occupé par ces derniers. En effet, celui-ci fut érigé par des religieux Cisterciens de l'Abbaye du Gard (abbaye située sur le territoire de l'actuelle commune de Crouy Saint Pierre, près de Picquigny) au niveau de la rue Barbafust aujourd'hui disparue.

abbaye du Gard.jpg


Date de création : 24/07/2016 00:55
Catégorie : -
Page lue 698 fois


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !

Copyright Droits d’Auteur.
Les images et les textes ne sont pas libres de droits

Si vous souhaitez utiliser une des photos ou textes présentes sur le site, n’hésitez pas à prendre contact avec nous et nous expliquer l’usage que vous comptez en faire.